Comment réaliser une estimation immobilière ?

Vous vous demandez comment fixer le prix de votre maison avant qu’elle ne soit mise sur le marché ? Bien que l’amélioration de l’apparence de votre maison – l’entretien de la pelouse, le désencombrement de votre maison ou la modernisation des luminaires – soit un facteur important à prendre en compte pour attirer des offres plus élevées, il existe des stratégies de fixation des prix qui n’impliquent aucun travail physique.

Comment fixer le prix de votre maison pour attirer des offres les plus élevées

  1.  Fixez le prix de votre maison à un niveau compétitif.

    Fixer le prix correct de votre maison est la décision la plus importante que vous aurez à prendre lorsque vous déciderez de vendre. Si le prix est trop élevé, vous risquez d’écarter tous les acheteurs sur le marché, s’il est trop bas, vous perdez de l’argent. Une technique simple mais efficace pour estimer le prix de votre maison consiste à passer du temps à examiner des maisons comparables. Ce faisant, vous verrez le monde à travers les yeux d’un acheteur et vous comprendrez mieux à quoi ressemble un prix de vente raisonnable.

    Soyez brutalement honnête avec vous-même. Par rapport à la concurrence, à quel prix positionnerez vous votre maison sur votre marché ? Le meilleur prix de vente peut se situer entre « trop élevé » et « trop bas » selon le marché local et la période de l’année. C’est alors qu’il est utile d’avoir un agent expérimenté qui connaît le marché et la réaction des acheteurs.

  1. Utilisez un prix stratégique.

    La fourchette de prix visée par l’acheteur d’une maison est généralement augmentée ou étendue progressivement, ce qui permet de tirer facilement parti d’une offre de maison. Tout comme vous pourriez être plus contraint d’acheter un pack de bouteille de lait à l’épicerie pour 4,99€ au lieu de 5€, réfléchissez à la manière dont vous pouvez tirer le meilleur parti d’une offre à un prix donné. De même, si vous mettez votre maison en vente à un prix spécifique, comme 227 900 euros, vous n’allez pas attirer l’offre la plus élevée dans cette fourchette de prix.

    Étant donné que les acheteurs de maisons ont tendance à considérer les maisons situées entre des fourchettes de prix séparées par des tranches de cinq à dix mille dollars, envisagez de fixer votre prix près d’un de ces points de prix naturels. Par exemple, un prix de 229 900 euros vous rapportera probablement exactement le même nombre de demandes d’achat qu’un prix de 227 900 euros, mais si vous descendez à 224 900 euros (le prochain point de prix à la baisse), vous élargirez votre bassin d’acheteurs potentiels.

  1. Envisagez la commercialisation de la gamme de valeur.

    Une autre technique de fixation des prix qui peut vous permettre d’obtenir plus de visites et des offres plus élevées consiste à utiliser le marketing de la gamme de valeur. Il s’agit d’une technique de fixation des prix qui consiste à choisir un prix de référencement en fonction de ce que vous vendriez aujourd’hui si un acheteur vous faisait un chèque. Vous choisissez ensuite un autre prix inférieur, que vous ne refuseriez pas s’il vous était proposé, mais que vous utiliseriez comme point de départ pour négocier un terrain d’entente. Ainsi, au lieu de mettre votre maison en vente à un prix spécifique de 496 000 euros, envisagez de la mettre en vente entre 459 000 et 496 000 euros.

  1.  Engagez un agent immobilier expérimenté.

    Tous les agents ne sont pas égaux. Un agent qui connaît votre marché local et les prix de vente de maisons comparables récemment, connaîtra le potentiel de votre maison. Pour trouver un agent immobilier expérimenté, prenez le temps de faire des recherches sur l’agent immobilier local, parlez à vos amis et collègues des personnes qu’ils vous recommandent et interrogez plusieurs agents avant de prendre une décision d’embauche.

Un agent immobilier vous aidera à réaliser l’estimation de la maison que vous souhaitez vendre. 

En outre, assurez-vous de vous mettre d’accord sur un plan de commercialisation précis et documenté avant de signer un mandat avec votre agent.

  1. Encouragez les critiques à double sens.

    Les vendeurs qui réussissent n’ont pas peur d’un peu (ou beaucoup) de critiques constructives. En fait, ils invitent les agents à leur donner des suggestions utiles sur tout, du prix à l’attrait de la maison, pour les aider à obtenir le prix le plus élevé possible pour leur maison. Par ailleurs, lorsque vous engagez un agent, assurez-vous de trouver un agent ouvert aux suggestions et de revoir son plan de commercialisation de votre maison. Par exemple, en tant que vendeur, vous pouvez trouver des moyens d’améliorer les textes publicitaires, les prospectus, les photographies ou même les visites virtuelles.

  1. Apprenez à échouer.

    Si quelque chose ne fonctionne pas, les vendeurs qui réussissent ont la force d’échouer en adaptant rapidement leur stratégie. Par exemple, si après avoir mis en œuvre votre plan de commercialisation, les acheteurs ne visite pas votre maison, c’est une indication claire que le marché rejette votre prix. Il n’y a qu’une seule solution : baisser votre prix. D’autre part, si vous avez un flux régulier d’acheteurs qui visitent votre annonce, mais que vous ne recevez aucune offre, c’est souvent un symptôme de rejet de la part des acheteurs, non pas du prix, mais de la maison elle-même. Quelque chose dans la maison les fait fuir. Les vendeurs avisés tentent d’identifier le problème et de prendre des mesures proactives pour le corriger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *